Rechercher dans le site
  •    FR
  •    EN

Un concept récompensé

Le dispositif a reçu de nombreuses récompenses. Découvrez pourquoi Cyclocity a retenu l'attention des jurys.

    Les trophées  

Des équipes spécialisées

Agents de maintenance, techniciens, mécaniciens... les activités de Cyclocity rassemblent.

    Les métiers  

Les avantages du service

Découvrez comment Cyclocity participe au bien-être de chacun.

    Les avantages  

Le vélo en libre-service, un «mode de ville»* à part entière

(10/10/2011)

Les villes sont un enjeu majeur de nos sociétés modernes. L’urbanisation croissante de ces dernières décennies est un phénomène mondial et aujourd’hui, la majeure partie de l’humanité vit en ville (1).

Les déplacements et les transports s’inscrivent dès lors au cœur des problématiques urbaines, et les villes du monde entier témoignent depuis de nombreuses années de leur dynamisme et de leur créativité pour faire de leurs territoires des lieux de vie accessibles, fluides, durables et agréables pour l’ensemble de leurs usagers, du résident au touriste.

C’est dans ce contexte que le vélo en libre-service représente une véritable opportunité pour les villes de se doter d’une offre de déplacement complémentaire, dont les bénéfices pour les usagers sont nombreux : une mobilité facilitée, flexible, mais aussi une manière de (re)découvrir la ville à son rythme, le tout participant à une meilleure qualité de vie. Comme en témoignent deux sociologues de la ville, des temps et de la mobilité, le vélo s’inscrit pleinement dans le cadre d’une mobilité durable au sein de laquelle chacun utilise individuellement un bien collectif, dans une notion de partage.

« Le vélo prouve qu’il est un des moyens d’accès à la ville réticulaire. Peut-être le meilleur. En tout cas, un moyen complémentaire incontournable. Plus rapide que la marche, plus flexible que les transports collectifs, plus tranquille que la voiture, le vélo permet de s’approprier la ville dans ses moindres arcanes, quelles que soient les temporalités. Il s’impose comme un autre moyen tout à fait singulier de vivre la ville. »

* Bruno Marzloff – sociologue – spécialiste des mobilités – animateur du Groupe Chronos

A propos de Paris (Vélib’) et de Lyon (Vélo’V) : « Cette ville où 50% des gens vivent seuls est une ville où l’activité du vélo est doublement adaptée. D’une part parce qu’on s’y déplace souvent seul ; d’autre part parce que la convivialité liée à l’usage de ces vélos collectifs est un très fort atout de rencontre. Quand on observe ce qui se passe à Lyon, cette fonction du vélo-rencontre ne doit pas être sous-estimée. »

Jean Viard – sociologue – directeur de recherche CNRS à Sciences-Po (CEVIPOF)

(1) Source : Nations Unies – “State of World population 2007”, UNFPA